Le problème avec Casey Affleck et quelques autres

Written by murielle

Les critiques sont dithyrambiques sur Manchester by the Sea. Le film doit en effet être bon, les acteurs sont loin d’être des amateurs. Mais voilà, je n’ai aucune envie de le voir. Et tout ceci à cause de l’acteur principal Casey Affleck.

Le favori des Oscars est traité avec ménagement dans la presse, en particulier par rapport à quelqu’un comme Nate Parker. Casey Affleck a dû régler deux procès de harcèlement sexuel hors tribunal il y a quelques années, et il a réussi à quasiment ne rien dire de ces cas dans sa campagne de presse pour les Oscars.

Et pourquoi il est resté silencieux ? Parce qu’il n’a même pas été interrogé, dans la plupart des cas. Alors quoi de neuf ? Eh bien, le New York Times a publié un article fascinant intitulé « The Glare Varies for Two Actors on Hollywood’s Awards Trail » (L’éblouissement varie pour deux acteurs sur le parcours d’Hollywood’s Awards ») par Brooks Barnes. Vous pouvez lire l’article en anglais ici. Barnes compare et met en contraste les expériences de la saison des prix, de Nate Parker et Casey Affleck.

Nate Parker est un acteur noir relativement inconnu, réalisateur et acteur principal de Birth of a Nation, et accessoirement accusé du viol d’une jeune femme qui s’est suicidée depuis. Pour plus de détails sur l’affaire, c’est ici en anglais.

Puis il y a Casey Affleck, petit frère du grand, ami des autres. M. Affleck, âgé de 41 ans, n’a pas été soumis à un examen similaire sur deux procès de harcèlement sexuel qui ont été intentés contre lui par deux femmes en 2010 devant un tribunal civil. À l’époque, un avocat d’Affleck a considéré les accusations de « revendications désespérées et fabriquées » et les a appelées « tactiques d’extorsion ». Finalement, il s’est contenté de verser des sommes non révélées. La performance de M. Affleck a continué à accumuler les accolades ; il a reçu ainsi un Golden Globe et est en lice pour le Screen Actors Guild Award le 29 janvier.

Pourquoi ces deux hommes, aussi antipathiques l’un que l’autre, se trouvent-ils dans des circonstances différentes ? Peut-être que les gens pensent que la performance de M. Affleck, et le film dans lequel il a la vedette, est mieux. Peut-être parce qu’en tant qu’acteur célèbre et frère de l’acteur Ben Affleck, Casey Affleck a atteint un statut privilégié à Hollywood : le pouvoir qui l’entoure peut rendre les gens réticents à le critiquer ouvertement. Ou peut-être, disent, ceux conscients de l’histoire raciste à Hollywood, c’est parce qu’Affleck est blanc et Parker est noir.

Il y quelques jours, le réalisateur Bernardo Bertolucci, du fameux Dernier Tango de Paris, a enfin avoué que Marlon Brando et lui-même n’avaient pas prévenuMaria Schneider de la scène du viol afin de capter la « réaction d’une jeune fille et non d’une actrice ». Schneider avait dit à plusieurs reprises dans les années avant sa mort en 2011 que la scène n’avait pas été consensuelle et qu’elle s’était sentie violée par Brando. Après cette scène, Marlon Brando ne l’a pas consolée et ne s’est pas excusé. Brando tout comme Bertolucci ont continué leur carrière. Maria Schneider pas…

Donc tant qu’à être un salaud, mysogine et sexiste, mieux vaut être blanc que noir… Trump ou Putine ne me contrediront pas.

Enfin et surtout, que faut-il pour forcer la main des médias à poser des questions difficiles ? Compte tenu du nombre de femmes célèbres qui ont parlé ces dernières années pour dire qu’elles avaient été agressées sexuellement (Lady Gaga, Oprah Winfrey, Rachel Evan Woods, Madonna, Flavie Flament, etc.), pourquoi la réaction par défaut est-elle que la victime est au mieux menteuse, au pire « consentante », à moins qu’il ne soit prouvé autrement ? Faut-il à chaque fois la perte d’une vie ?

Plus troublant encore, pourquoi continuons-nous à fermer les yeux sur la prévalence de l’agression sexuelle et encore plus quand c’est une célébrité ?

Voilà mon problème avec Casey Affleck et quelques autres…

Comments: 12

  1. Pierre says:

    Intéressant parce que souvent vrai. C’est vrai que tous les médias ont parlé du film en bien mais rien n’a été dit sur l’acteur. On se cache derrière son petit doigt en disant qu’il faut faire la différence entre l’artiste et l’homme.

    • Tout à fait. il y a suffisamment de bons acteurs sans réputation sulfureuse à voir dans de bons films pour ne pas gaspiller son fric sur ces films.

  2. Audrey says:

    Oui je suis d’accord. On prend toujours en exemple Gide, etc. pour parler de différence entre opinion et art. Mais je ne pense pas que ce soit lié. Ici, il est question de poser des questions qui sont légitimes sur des faits graves et la plupart du temps avérés. C’est de l’autocensure de la part des journalistes qui n’auront plus accès aux stars. Dans le cas d’Affleck, il a un passé de gros con avec les femmes, en compagnie de son ex beau-frère Joaquim Phoenix. J’ai suivi les histoire :-)
    puis quand on voit l’interview de son frère avec Matt Damon face à une femme afro-américaine on peut comprendre que le white et male privilege est toujours d’actualité : http://www.huffingtonpost.fr/2015/09/17/matt-damon-sexcuse-publiquement-apres-avoir-fait-des-remarques/

    • Oui ! J’avais oublié cet entretien. C’est incroyable comment certains font la leçon sur de grandes causes mais ne voient pas que leur comportement au travail (et quotidien) est critiquable. Y’a vraiment le coté donneur de leçon de leur part : « toi la femme noire, laisse moi t’expliquer, en tant qu’homme blanc avec tout le pouvoir, ce qu’est la discrimination… »

  3. Fred says:

    C’est flagrant qu’ils ont un problème avec les femmes.
    Personnellement, un acteur ou une actrice qui présentent des idées et des principes contraires aux miennes, je boycotte. Il y a suffisamment de bons acteurs et de bons films sans voir ceux avec des cons avérés dedans. Pareil pour la musique. Tant pis si je passe à coté d’une grande oeuvre, ça ne m’empêchera pas de vivre.

  4. Nathalie says:

    Si c’était Tim Roth ou Ryan Gosling ? ;-)

  5. Audrey says:

    S’il y a une sorte de justice, ce sera Ryan Gosling qui décrochera l’oscar du meilleur acteur contre Casey Affleck.

  6. Fred says:

    Alors tu as vu les oscars ? La victoire de Casey montre ce que Hollywood trouve acceptable quand il s’agit d’un homme blanc avec des connections… J’ai vu le film et je n’ai pas aimé. Il la joue mort à l’intérieur et franchement ça vaut pas un oscar.

    • Nathalie says:

      Moi j’ai vu et j’ai aussi vu la tête du public et de Denzel Washington quand Affleck faisait ses remerciements. Pas content.

  7. Geoff says:

    I’d previously seen him in a few other films (he’s been acting since the 1990s, didn’t come out of nowhere) and I do think he’s actually very talented, but after learning about his harassing behavior, I’m no longer interested in seeing any of his work. He and Mel Gibson can go disappear together.

quelque chose à dire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.