une photo #7

Written by murielle

 

marathon- Kathrine Switzer

Elle s’appelle Kathrine Switzer et en 1967 elle est devenue la première femme à courir le marathon de Boston. Kathrine ne s’était pas inscrite à la course à la recherche d’un combat. Elle y était allée avec son petit ami ancien footballer américain et son entraineur. Et si elle y a trouvé des adversaires, elle en est sortie indemne, mais changée pour toujours.

La Suissesse avait reçu une place pour courir après avoir rempli sa demande en tant que « KV Switzer. Au cours des 26,2 miles, ce 19 Avril 1967, elle est passée du statut de jeune étudiante en journalisme à l’Université de Syracuse à pionnière dans le sport féminin. Quelques minutes dans la course et un officiel, Jock Semple, tente d’arracher son numéro de dossard et de l’expulser.

Défendue par son petit ami et son entraineur, Kathrine a continué a courir, le sentiment d’humiliation remplacée par la colère puis par l’envie de dépasser les préjugés. Après tout Semple était le produit de son temps, avec l’idée qu’il était impossible pour une femme de courir sans risquer de se se blesser.

Les photographies de la confrontation ont suscité un intérêt important, pour devenir une partie de l’histoire du marathon de Boston, mais aussi de la lutte pour l’égalité des femmes dans le sport et au-delà.

Cinq ans après cet « incident » les femmes étaient officiellement autorisées à courir le marathon de Boston. En 1972, huit femmes se sont inscrites et ont terminé la course.

 

Comments: 8

  1. Très bon sujet, très bien traité, instructif et intéressant, merci encore !

  2. Audrey says:

    j’aime beaucoup ces histoires de femmes racontées à travers une photo.

  3. frad says:

    Fou ! Je découvre qu’en 67 un marathon pouvait refuser les femmes. Sur le sport, la compétition, comment le sport a évolué, s’est construit, les valeurs véhiculées, ses liens avec le capitalisme : il y aurait beaucoup à dire.

    Riche photo.

    • Oui, il aura fallu attendre 1972 pour qu’elles soient officiellement autorisées.C’est quand même incroyable ce qu’il reste à accomplir dans plein de domaines.

  4. Amaya says:

    Mr Semple ne devait pas penser cette course si impossible que ça pour cette femme . Si cela avait été le cas, il n’aurait eu aucune raison de vouloir lui arracher le dossard . En revanche cela lui était certainement insupportable …. et c’est encore plus dégoutant .
    Je trouve très sympa , ces deux hommes qui l’accompagnent dans cette course , et le visage penché regard vers le bas de Kathrine Switzer ; j’y vois l’humilité permise à ceux et celles qui n’ont aucun doute , rien à prouver , juste la douce certitude de leur force.

  5. frad says:

    Oui Amaya.
    Plusieurs comportements, plusieurs réactions, une grande violence de la part de ceux qui veulent l’empêcher de courir, de l’intelligence de la part de ceux qui la protègent des fous et elle qui continue parce que sa course/combat est simple et juste. Il a du s’en passer des choses dans la tête de Kathrine pendant sa course. On devine sur son visage une extrême motivation et en même temps de la sérénité.

  6. Amaya says:

    Oui c’est une histoire de motivation
    :-)

quelque chose à dire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.