réfléchir

La ménopause et un livre

Je parie que vous avez tous ou toutes déjà entendu les phrases suivantes vous concernant ou sur une de vos amies/collègues/voisines… : « t’as tes règles ou quoi ?! », « ouh là, tu approches la ménopause! ». Et si c’est parfois pour taquiner, ce n’est jamais agréable d’être ramenée à une condition féminine inévitable. Et parfois encore un peu taboue.

Des articles dans les magazines aux applications pour suivre son cycle, etc., nous avons parcouru un long chemin en matière de discussion franche sur la santé hormonale des femmes. Mais il y a des domaines qui sont encore peu discutés, bien qu’ils touchent toutes les femmes – et la périménopause en fait partie.

La périménopause – et donc la ménopause – est quelque chose que vous ne pouvez pas ignorer. C’est inévitable. C’est inéluctable. Et cela peut être éprouvant…

Il est temps de briser les nombreux mythes sur la ménopause et briser la stigmatisation qui entoure encore un évènement la plupart du temps naturel.

©Hazel Mead et Freda

C’est quoi la ménopause ?

C’est l’âge auquel une femme a ses dernières règles, qui est vers l’âge de 51 ans. À ce stade, il ne reste plus d’ovules fonctionnels dans ses ovaires. Donc, techniquement, lorsqu’une femme n’a pas eu ses règles pendant douze mois, on peut parler de ménopause. Mais pas avant ce point.

Dans le monde occidental, un an après vos dernières règles, c’est le moment où les femmes sont officiellement diagnostiquées comme étant en ménopause. Mais jusqu’à ce moment-là, elles sont en périménopause et c’est le stade où les niveaux d’œstrogène et de progestérone commencent à baisser.

Nous avons des biochimies complètement individuelles ce qui veut dire que la ménopause d’une personne ne sera pas la même que la ménopause d’une autre. C’est la génétique, l’alimentation, la quantité de stress que nous avons eues dans nos vies, les différences culturelles aussi.

Toutes les femmes vivent différemment le changement hormonal. Certaines sont affaiblies et se sentent incapables de fonctionner correctement, tandis que d’autres remarquent à peine ce changement.

Mais il existe une idée selon laquelle les femmes doivent continuer leur ménopause sans se plaindre alors que ces changements peuvent être dévastateurs et se produisent souvent à un moment de la vie où il y a aussi d’autres changements. Ce peut être les enfants qui grandissent et quittent la maison, une remise en question au travail, un couple qui se défait…

Les femmes traverseront la ménopause à un moment donné de leur vie, et donc la façon dont nous en parlons – et traitons celles qui en la vivent voire en souffrent – doit changer. Les choses évoluent dans la bonne direction. Le manque d’éducation et de sensibilisation évolue lentement, mais il reste encore beaucoup à faire. En parler est déjà beaucoup. Et si on peut en rire pour ne pas en pleurer…

Et un livre.

Le journal secret d’Amy Wingate

Amy Wingate tiens son journal, elle a cinquante ans et quelques et vit en bord de mer en Angleterre. Elle y parle de son entourage, de sa vie actuelle et de son passé, faisant des allers-retours entre les deux. Le style est volontairement désuet, puisqu’Amie est une vieille fille un peu isolée, au passé complexe.

 

 

 

 

 

 

Commentaires

amaya
9 février 2022 à 11:56

je rentre dans la périménopause … Une gynéco m’avait dit  » Vous sortirez comme vous êtes entrée, cela s’est passé pour tes premières règles ? …de la même saveur en sera la sortie. » A voir …ça c’est pour le corps. Je ne peux m’empêcher de rebondir sur la remarque de Sylvie. C’est aussi le moment pour certaines de quitter leur mari pour se coller avec un homme plus mature :-)
En effet de cette période les souffrances sont souvent occultées, sourdes et invisibles alors que c’est le début d’un sacré chamboulement à tous les étages.



    9 février 2022 à 22:04

    Je commence tout doucement, tout juste la périménopause et je vois déjà ce que cela implique. La mémoire qui flanche, la confusion parfois. Mieux vaut en rire.
    Tu parles de femmes qui se collent avec un homme plus mature.
    Et d’autres avec des hommes plus jeunes… ;-)



29 janvier 2022 à 12:11

Bonjour Murielle ☀️

Je suis venue il y a quelques jours à la publication de cet article et j’ai aussitôt commandé le livre. Je le commence à peine et sans spoilier, la façon dont elle parle des ses jeunes et beaux voisins, et le geste quelque peu impulsif envers ce punk me font mourir de rire.
Pour ma part, le poids (de l’idée) de la ménopause, s’est arrêté assez vite ; à vrai dire au moment où je l’ai accepté, et ça me convient bien. Celui de la périménopause en revanche a été plus compliqué. Comme certaines ont des bouffées de chaleur, j’avais pour ma part des montées de stress. La nuque se raidissait, et les traits de mon visage également. Vertiges et remise en question à volonté. Un excellent moyen pour prendre du recul ;)
Misérablement, c’est le plus souvent cette période que certains hommes choisissent pour quitter leur femme pour se coller avec une de moitié leur âge. Et ça, c’est peut-être la vie, mais c’est vraiment quelque chose qui me révolte.

Sur ces belles paroles, merci et meilleurs vœux Murielle



    9 février 2022 à 22:02

    Hello Sylvie. Merci pour ce long commentaire :-) Et meilleurs vœux à toi aussi.

    Oui la péri et la ménopause annoncent des changements pour la plupart des femmes : bienvenue aussi dans le début de l’invisibilité…
    Mais je pense aussi aux plus jeunes femmes qui subissent la ménopause, avec ce que cela emet en question : sa vie de femme, faire le deuil de la maternité, un corps qui change un peu trop tôt…



quelque chose à dire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.