Un thé et une leçon d’histoire

écrit par murielle

Rendez-vous au café près des halles, la table bancale qui bouge dès qu’il pose ses coudes. Le thé qui se renverse un petit peu. Ce n’est pas important. La conversation s’est bien déroulée. Elle a écouté ses explications, compris pourquoi il voulait rompre avec elle. Il lui a dit qu’il s’était emballé, qu’il était allé trop vite. Quand ils s’étaient rencontrés, elle lui plaisait, il avait envie d’être sérieux avec elle, il y croyait. C’était ça son problème; il voulait y croire. Trois mois parfaits, passés ensemble à se séduire, à rire et à faire l’amour.

Mais trois mois passés à ne pas se dévoiler, ne pas parler de ce qui importe, ne pas dire l’essentiel par crainte d’être ennuyeux ou indélicat. Est-ce qu’on peut dire ses états d’âme, ses doutes, ses envies et ses désirs pour le futur, dès les premiers rendez vous? Quel est le bon moment? Quand dire qu’il ne voulait pas d’enfants et qu’il ne voulait pas se marier? Trop tôt et elle aurait peur, trop tard et elle se sentirait flouée. Ou elle chercherait à le faire changer d’avis, elle lui mettrait la pression, elle lui en voudrait. Il lui dit qu’il a enfin compris qu’il vivait des histoires sur un malentendu, que la rencontre amoureuse est toujours un malentendu. Les histoires d’amour donnent des leçons qu’il ne comprenait que maintenant.

Cette nouvelle rupture soulevait la question de savoir ce qu’il était censé apprendre de l’histoire – à moins que Hegel ait raison en disant que la leçon de l’histoire est que nous n’apprenons pas de l’histoire. A son avis, la seule chose qui avait incontestablement valeur d’apprentissage était la loi des conséquences imprévues. Il le réalisait seulement maintenant. Parce qu’en rompant avec elle, dans ce café, en lui donnant des raisons, en s’expliquant en long en large et en travers, il a parlé. Il a exposé ses états d’âme, ses doutes et ses envies et elle l’a écouté.

Elle a souvent souri, elle a parlé aussi. Et c’est dans ce café, autour de cette table bancale, après avoir rompu avec elle, après avoir discuté pendant des heures, après l’avoir écoutée, qu’il est tombé amoureux d’elle. C’est ce que l’histoire lui avait appris; pour chaque action il y a une réaction égale et opposée.

Comments: 12

  1. Nathalie says:

    « Pour chaque action il y a une réaction égale et opposée. »
    C’est vrai? Comment tu le sais?

    J’aime beaucoup cette histoire, il tombe amoureux après coup, en faisant vraiment connaissance avec elle. Elle va le reprendre?

    • Pour chaque action, il existe une réaction égale et opposée : l’action est toujours égale à la réaction ; c’est-à-dire que les actions de deux corps l’un sur l’autre sont toujours égales, et dans des directions contraires. C’est la troisième loi de Newton ou principe des actions réciproques (ou mutuelles). C’est bien non?

      Je ne sais pas si elle va le « reprendre » comme tu dis. A toi d’imaginer la suite que tu veux.

      • Nathalie says:

        Murielle, puits de science :-)
        J’aimerais que tu me donnes la fin de l’histoire. Je voudrais savoir TA suite.

  2. fifou says:

    je ne comprends pas , une reaction egale et opposée
    moi aussi j »aimerai connaitre la suite
    ps: je vois bien barry pepper dans le role!!

    • Y’a pas marqué google null
      Deux patineurs immobiles se font face sur la glace. Le patineur A pousse le patineur B vers la droite. Quel patineur se mettra en mouvement ? Les deux patineurs se mettront en mouvement. En effet, quand le patineur A poussera le patineur B vers la droite, ce dernier se mettra en mouvement vers la droite. De plus, par la loi d’action-réaction, lorsque le patineur A poussera sur le patineur B, il subira une poussée de même grandeur, mais dans le sens opposé (vers la gauche). Le patineur A sera donc lui aussi propulsé, mais vers la gauche.

      Barry Pepper?! Le Barry Pepper de Trois enterrements?! :-)

  3. fifou says:

    oui ce barry pepper

  4. Laurent says:

    Un thé et une leçon de physique plutôt que d’histoire

  5. LO says:

    Quelle merveilleuse histoire ! Je hais la physique, je ne suis que romantique…. humm *soupir*

  6. Fred says:

    Un thé et une leçon de physique. Ce que tu décris arrive souvent. L’attirance et la découverte, ensuite on tombe amoureux. Il lui manquait la parole, il l’a trouvée avant que ça ne soit trop tard.

    • Nathalie says:

      Avant qu’il soit trop tard! Il lui a dit qu’il voulait rompre, qui te dit qu’elle va vouloir rester avec lui. On ne sait même pas s’il lui dit qu’il est tombé amoureux d’elle. Je suis toujours pas sûre de la fin à donner :-0

quelque chose à dire