Les salopes et les autres

Aïcha, 15 ans, s’est défenestrée mardi soir à Stains (Seine-Saint-Denis). La jeune fille a « sauté par la fenêtre de son appartement situé au 4e étage » a déclaré une source à l’AFP. Selon les premiers éléments de l’enquête confiée à la Sûreté territoriale de Seine-Saint-Denis, Aïcha n’a pas supporté la vague de moqueries et de harcèlements qu’avait suscité une vidéo postée sur les réseaux sociaux dans laquelle elle apparaissait en petite tenue dans une position provocante. Les images « avaient été vues par de très nombreuses personnes de son quartier et de son entourage », a expliqué une source policière à l’AFP.

Le « slut shaming » qui est de mettre la honte sur une jeune femme qui agit « comme une salope » est une méthode de plus en plus répondue ici et ailleurs. Je ne sais pas ce qui m’anime le plus, la colère ou la tristesse.

Salope n’est pas un gros mot. Salope n’est pas un comportement honteux. Salope est l’insulte des connards qui n’acceptent pas qu’une femme puisse avoir une sexualité, qu’une femme puisse choisir librement son partenaire de plaisir, qu’il soit pour un soir ou pour un peu plus. C’est l’insulte de celles et ceux qui n’assument pas, qui ont besoin de dominer et d’insulter pour exister. C’est l’insulte de ceux qui ont grandi dans une culture d’interdits et de dénis. C’est l’insulte des malsains. C’est l’insulte de ceux qui ne méritent pas la dénomination d’homme et femme.

C’est l’insulte de celles et ceux qui ne savent pas qu’une femme a (ou devrait avoir) les mêmes droits qu’un homme à faire ce qu’elle veut de son corps. Qu’il soit de le recouvrir avec des jupes longues ou de le dévoiler avec des minis, qu’il soit de le maquiller comme une voiture volée ou de rester « nature ». Qu’il soit de le modifier par la chirurgie, l’injection de poison ou de le laisser vieillir en paix avec ses plis et ses creux.

Dans un monde où les «fuites» des sex tapes de célébrités et des photos nues sont devenues la norme – merci Tommy Lee et Pamela Anderson – la réponse du public est souvent un soupir cynique et la pensée, « Oh, elle se fera un peu d’argent avec ». Quant aux anonymes, on se dit que cela lui servira de leçon, « quelle idée aussi de se laisser filmer! »

Quant au partenaire masculin, on le laissera tranquille, au pire on parlera de la taille de son engin et au mieux on le félicitera pour son endurance.

Il y a quelques années de ça, Tulisa Contostavlos une chanteuse pop (célèbre entre autre pour être jury du X Faxtor UK) a prouvé qu’une jeune femme filmée pendant qu’elle faisait l’amour avec son petit copain du moment n’avait aucune raison d’avoir honte. Elle a porté plainte contre lui et a obtenu des excuses publiques. Après le jugement, elle a publié un message sur youtube, dans lequel elle admettait être bien la personne sur la vidéo et soulignait combien son ex petit ami avait trahi sa confiance.

Enfin et surtout, elle insistait sur le fait qu’elle n’avait aucune honte. «Je n’ai rien fait de mal. Comme vous pouvez l’imaginer, je suis dévastée, le cœur brisé, je l’aimais profondément, et j’avais beaucoup de respect pour lui. Je ne m’attendais pas à un scénario comme ça», dit-elle. «Mais je ne pense pas que je devrais subir l’humiliation. Celui qui devrait avoir honte est celui qui a mis la vidéo en ligne. Et d’ajouter : «Je ne vais pas rester sans rien faire et être violée ou abusée verbalement par tout le monde.»

Dans un monde idéal, j’aimerais que les femmes «prises en faute» assument comme Tulisa. Elle ont fait l’amour avec un pauvre mec qui a cherché ensuite à les humilier. Elle ont été filmées dans une tenue déshabillée. Elles ne sont « coupables » et responsables que d’un manque de discernement quant au choix de leur partenaire. Elles n’ont aucune honte à avoir. L’acte intime a certes été vu et c’est terrible mais elle sont innocentes.

body-rules

Celui qui a posté cette vidéo d’Aïcha est coupable de sa mort. Ce sont tous ceux qui l’ont ensuite harcelée qui sont coupables de sa mort.

Et de souligner là-bas les sentences sévères mais exemplaires de Kevin Christopher Bollaert et Hunter Moore, propriétaires de sites en ligne «revenge porn», maitres chanteurs et j’en passe. Certes il n’ont pas tué ni violé. Quoique. Ils ont été les complices actifs et volontaires d’une campagne horrible contre les femmes à être libres sexuellement. C’est la même chose.

Et à défaut de changer la mentalité de tous les connards qui pullulent sur terre, on peut ne pas contribuer à leur actes destructeurs, en dénonçant leurs agissements et en n’allant pas sur leurs sites. Et non pas en accusant encore une fois la victime.

Être une salope n’est pas un délit. Humilier et harceler, oui.

9 Comments

des choses à dire

oui et oui! Je ferai en sorte que mon fils ne puisse jamais employer ce mot envers une femme pour la dénigrer et je ferai en sorte que ma fille vive sans honte.

Je suis pessimiste. Avec internet, le harcèlement et la violence morale sont encore plus forts et plus fréquents qu’auparavant. C’est difficile de savoir quoi dire et comment lutter contre ces maux. Dire à quelqu’un de se méfier de tout le monde, de faire attention à ce qu’on fait n’est pas une solution. C’est peut être d’avoir les moyens et la force ensuite de pouvoir se retourner contre celui qui harcèle et de ne pas accuser la victime. C’est la même chose qu’un viol. Comme quelqu’un l’avait mis sur une pancarte, il ne faut pas mettre en cause l’alcool, le vêtement ou la victime, il faut accuser le violeur. Un point c’est tout.

je suis d’accord avec ce que tu écris mais se réapproprier le mot ne sert à rien s’il n’y a pas d’éducation derrière. Expliquer aux deux genres le respect des autres et de soi même. Le problème c’est que cette jeune fille avait aussi contre elle le poids de sa culture et de son quartier. C’est vraiment difficile d’être forte face aux autres. Je pense à elle et à toutes celles qui sont abusées et j’ai beaucoup de peine moi aussi.

Il y aussi aux USA un mouvement « Stop bullying », relayé par certains auteurs de livres d’Amélioration Personnelle.
Les trolls sont hélas innombrables sur internet.

Sur Facebook quand, un troll m’insulte via une « réponse », après que j’ai donné mon avis raisonné, mettons sur un article politique, je supprime systématiquement mon commentaire (qui au fond importe peu), ce qui fait disparaître les injures du troll.
En fait les trolls sont comme les chiens, ils ont besoin de laisser des traces…que je supprime avec bonheur :)

Oui. C’est la politique de laisser propre derrière soi et ramasser pour éliminer les déchets :-)

Mes excuses pour le temps pris à répondre aux commentaires mais j’ai encore quelques soucis avec le site et des fonctions toujours pas accessibles. Grr

quelque chose à dire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2011 - 2018 www.deschosesadire.net Tous droits réservés