L’eau ferrugineuse

Tout finit pas passer. Ce qui était à la mode il y a quelques années est maintenant considéré comme dépassé. Marcher sur l’eau était important, impressionnant et en quelque sorte « in » quand Jésus l’a fait. Mais maintenant il y a encore mieux : transformer l’eau.

Ces jours-ci, l’artiste-messie ne se satisfait plus de marcher sur la substance: il veut également en changer la structure moléculaire, la plier à sa volonté. Parmi ces artiste Gwyneth Paltrow. Mais elle n’est pas la seule à révéler le pouvoir de l’eau.

Madonna fut une des premières. Non seulement elle est l’une des plus grandes artistes de son temps mais elle fut aussi l’un des esprits scientifiques les plus éminents de l’époque. Elle avait ainsi fait pression auprès du gouvernement britannique et de l’industrie nucléaire au plus haut niveau pour qu’il utilise une potion magique kabbale/kabbalistique – proche de l’eau – afin de neutraliser les radiations nucléaires.

Étonnamment, le gouvernement anglais avait refusé son lobby. Un fonctionnaire de la DTI (Department of Energy) expliquait qu’elle avait poursuivi sans relâche les autorités. Quant à son mari Guy Ritchie, il avait annexé à ses lettres à la BNFL (British Nuclear Fuels Limited) des papiers pseudo-scientifiques.

Le couple était alors sous la tutelle spirituelle du rabbin Philip Berg, ancien agent d’assurance qui a fondé le centre Kabbale à Los Angeles, et dont le livre Immortalité suggérait aux dévots qu’ils pouvaient littéralement changer leur structure cellulaire, pour devenir non seulement spirituellement, mais physiquement immortel. (Berg est mort en Septembre dernier, neuf ans après un accident vasculaire cérébral).

Travaillant sur le principe que son eau de Kabbale à 4$ la bouteille pouvait guérir le sida et le cancer, Berg avait établi un Institut de recherche du 23e siècle. Je me plais à imaginer que défiant les lois de la physique,  l’institut était spatialement comprimé dans une boîte postale.

Madonna est depuis passée à d’autres lobbies-lubies et voici que la formidable Gwyneth prend le relais quelques années plus tard.
Non seulement brillante actrice aux rôles inoubliables, icône de la mode, de la pensée (via son blog), modèle de beauté classique, elle est aussi un esprit scientifique. Bon sang, cette femme ne connait aucune limite à la perfection. « Je suis de plus en plus fascinée par la science derrière l’énergie de la conscience et ses effets sur la matière ».

Et d’expliquer qu’elle a depuis longtemps le « coffee table book » du Dr Emoto sur la façon dont la négativité modifie la structure de l’eau.  « Coffee Table Book », vous savez, ces livres illustrés – d’Art souvent – trop grands pour les étagères de la bibliothèque, que l’on expose sur la table basse du salon et que l’on feuillette plus qu’on ne le lit. Il y a beaucoup à dire sur les mots employés. Principalement le fait que ce Dr Emoto publie ses recherches dans un livre pour table basse.

Il me fait comprendre quel impact L’Origine des Espèces aurait pu avoir si seulement les éditeurs de Charles Darwin avaient pensé à le publier dans un format plus luxueux, afin qu’il trouve sa place auprès d’ouvrages chics tels que « Voyage dans le Tiers Monde : le style bohême », « Les plus belles piscines infinies », « Une vie sans gluten : photos par les plus grand chefs ».

Charlatan en chef et conseiller scientifique auprès de l’actrice, Dr Habib Sadeghi explique cette science de l’eau; la matière physique n’existe pas, et tout est énergie dans différents états de vibration. Et moi qui pensait qu’il fallait faire des études pour comprendre la physique quantique alors que c’est si facilement abordable. C’est encourageant, non?

Goop and co me font espérer qu’un jour les scientifiques du CERN vont enfin utiliser leur connaissance pour de bon, et transformer leur accélérateur de particules en un presse-agrumes géant ou en une machine pour découvrir la particule insaisissable des célébrités. Cette particule extraordinaire qui donne à des gens sans éducation le droit de dire des conneries sous le seul prétexte qu’ils sont célèbres.

En ce qui concerne l’eau, je m’en tiendrai à la démonstration du regretté Bourvil.